26 Avr

Votre agence immobilière à Marseille 8e vous accompagne dans les périodes plus difficiles !

Vous avez un logement à vendre ? Faites-vous accompagner par une agence immobilière à Marseille dans le 8e. Et pour cause, malgré une bonne tenue du marché dans les dix plus grandes villes de France (+ 0,3% au cours du mois écoulé), d’après le dernier baromètre national des prix de l’immobilier de MeilleursAgents, certaines d’entre elles semblent aujourd’hui s’essouffler. Sans parler encore de retournement, les acheteurs ont désormais la main à Marseille, Nice, Montpellier et surtout Bordeaux.

Un manque d’acheteurs dans les quatre grandes métropoles
Marseille, Nice, Montpellier et Bordeaux…, alors que les grandes métropoles régionales font preuve d’un beau dynamisme depuis janvier avec, notamment des prix en forte progression à Nantes (+3,6%), Lyon (+2,8%), Lille et Rennes (+1,3%), ces quatre villes apparaissent pour leur part un peu à la traîne. Témoin : en mars, leurs prix ont reculé de 0,1% dans la cité phocéenne et de 0,3% dans les trois autres.

S’il est encore trop tôt pour constater une tendance baissière, il semble cependant désormais certain que les vendeurs n’ont ici plus les cartes en main. À l’exception de la préfecture héraultaise qui enregistre toujours un surplus de demandes, notre indicateur de tension immobilière (ITI) confirme une réduction drastique du nombre d’acquéreurs potentiels.

Ainsi, il faut constater qu’il n’y a plus que 7% d’acheteurs de plus que de vendeurs à Marseille, 5% à Nice et seulement 4% à Bordeaux. À titre de comparaison, ce ratio atteint les 30% à Toulouse, 29% à Lyon et 26% à Nantes. Des chiffres donc particulièrement bas qui nous laissent anticiper un nouveau tassement des prix à court terme. D’autant que les questions du pouvoir d’achat immobilier à Bordeaux et Nice (un ménage ne peut s’y offrir que 32 m²) et du chômage à Marseille et Montpellier (respectivement 11,7% et 12,1%, supérieurs à la moyenne nationale de 8,8%) posent aujourd’hui un problème de taille. D’où, des délais de vente qui s’allongent notamment à Nice où il faut désormais compter plus de trois mois (94 jours) pour trouver un acheteur.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée